6.Création d'un organe de contrôle citoyen des comptes publics

​​62% des français de tous les milieux sociaux ont le sentiment d’une corruption généralisée forte des politiques (Source: Enquête Ipsos/Sopra Steria pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès, l'Institut Montaigne et le CEVIPOF) et quelques soient les contrôles existants, il semblerait qu’ils ne soient pas à la hauteur de ce que nous serions en droit d’attendre d’une démocratie ! En tant que citoyens et citoyennes, nous devrions avoir un droit de regard et de contrôle sur le financement public : les taxes et impôts que nous payons sont parfois détournés en toute impunité, nous l’avons constaté avec la taxe carbone. En somme, une partie des finances publiques sont soit détournées, soit mal utilisées comme nous le constatons avec le financement des obsèques : exigeons la création d'un organe de contrôle citoyen des comptes publics.

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 évoque, dans ses articles 14 et 15, le droit des citoyens et de la société de contrôler les finances publiques. Les données publiques doivent être plus accessibles, lisibles, compréhensibles. Les alertes de la société civile doivent être prises au sérieux et des contrôles par les citoyens doivent être rendus possibles en complément des signalements permis par la nouvelle plateforme ouverte par la Cour des comptes.